Eglise Saint-Nicolas

10/02/2019

Citée dès 1521 comme lieu de prière et de culte, l'église Saint-Nicolas de Stembert s'est édifiée au travers du temps, s'agrandissant et modifiée au fil du temps. Une église lumineuse, riche d'un patrimoine mobilier issu du bassin verviétois.

Ses origines 

Il est difficile de fixer une date pour la construction de l'église car elle eut pour origine une chapelle que l'on dédia à Sainte-Barbe.

En 1571, des « protestants hollandais » tentèrent d'attaquer Verviers. Mais, n'ayant pas réussi leur expédition, ils se replièrent sur un village voisin : Stembert. Ils forcèrent les portes de la chapelle et la pillèrent, détruisant les autels et brisant les statues des saints.

La population, en constante augmentation, devait se rendre à l'église paroissiale (église primaire Saint-Remacle, place du Marché), pour les baptêmes, les mariages, les enterrements. Les chemins étaient rocailleux et Stembert, difficile d'accès, est situé sur une colline. Les habitants demandaient à ce que la chapelle existante devienne église paroissiale.

La chapelle, déjà citée en 1521, fut finalement érigée en église paroissiale, le 2 octobre 1591, par une ordonnance du Prince-Evêque de Liège, Ernst de Bavière. Cette nouvelle entité comprenait Stembert avec les Surdents (y compris la grotte de la Chantoire), et Heusy avec Mangombroux détaché de Theux.

Dom Antoine de Cortil fut nommé premier curé de la nouvelle paroisse jusqu'en 1630.

Les curés de la paroisse et dates de pastorat

Don Antoine de Cortil : 1591 - 1630
Antoine Colson : 1631 - 1661
Léonard Delschocq : 1661 - 1683
Florent Dethier : 1683 - 1728
Servais Cleusens : 1728 - 1742
Nicolas Neuray : 1742 - 1756
J.-F. Renchard : 1756 - 1758
Pierre Auguste Marcy : 1758 - 1800
Dom Hubert Bottar : 1800 - 1821
J.-F. Jaminet : 1821 - 1849
Henri-Joseph Bastin : 1949 - 1955
Olivier-Joseph Monseur : 1855 - 1869
Ernest Langhoor : 1869 - 1876
Jean-Laurent Schoenmacker : 1876 - 1879
Léopold Michiels : 1880 - 1887
Pierre-Henri-Nicolas Grand'Ry : 1887 - 1892
Charles Jadoul : 1892 - 1919
Joseph Wicken : 1919 - 1960
Roger Thomsin : 1960 - 1982
Joseph Bodeson : 1982 - 1995
Pascal Lecoq : 1995 - 2003
Michel Capé : 2003 - 2015
Stanislas Kanda Kanyemesha : 2015 - 2018
Oscar Murekezi : 2018 - 

Les dates d'évolution


1773 : Restauration de la grande nef.
1780 : alors que les travaux de la grande nef ne sont pas terminés, le magistrat de Stembert obtient du Prince-Evêque un permis permettant de compléter les travaux déjà entrepris avec la construction des deux bas-côtés et de réédifier le beffroi fort délabré. Celui-ci se trouvait à l'emplacement de l'orgue actuel.
1806 : Prolongement du chœur.
1855 : Démolition de l'ancienne tour et construction de la tour actuelle, pour le prix total de 6.257,48 francs.
1857 : Mise en place du coq sur la flèche de l'église.
1858 : Réparation des autels.
1859 : Nouvelle cloche (324 kg) et Installation de l'orgue par la firme Peerboom et Leyser de Maastricht.
1860 : Rénovation des médaillons de la grande nef.
1865 : ajout d'un second clavier à l'orgue.
1870 : Construction de la sacristie.
1880-81 : divers travaux aux toitures.
1886 : Rénovation des peintures intérieures et placement des vitraux.
1911 : réparation des toitures, corniches - réfection de la flèche du clocher et travaux de rénovation de la tour.
1913 : construction du baptistère (chapelle actuelle)
1924 : rénovation des peintures intérieures.
1933 : divers travaux aux toitures.
1955 : Inauguration de la moyenne et de la petite cloche, baptisées Gabrielle et Marie-Thérèse. Elles remplacent celles qui avaient été enlevées en 1943 par les Allemands pour être fondues. La plus grosse date de 1899.
1963 : Installation du chauffage actuel.
1964 : Remplacement des lambris et des planchers.
1965 : Première remise en état de l'orgue par le facteur d'orgue André Thomas de Ster - Francorchamps - Pose du carrelage dans le chœur.
1982 : remplacement du carrelage intérieur.
1985 : un nouveau coq veille sur le clocher (l'ancien se trouve au-dessus des portes du sas).
1992-93 : importants travaux de restauration à l'église et à la sacristie (vitraux, peinture, électricité et éclairage).
1997 : Seconde remise en ordre des orgues;  toujours effectuée par le même facteur.

Son look

D'allure homogène grâce à l'utilisation des moellons calcaires et au style des percements, l'église Saint-Nicolas a été construite en plusieurs étapes (voir ci-dessous). Appuyé à la tour occidentale en hors d'œuvre qui forme le porche, ce long vaisseau de cinq travées, flanqué de bas-côtés, est prolongé par un chœur de deux travées droites, terminé par une abside à trois pans. La tour en moellons assisés, a été reconstruite en 1856, comme en témoigne la clé de l'abat-son Sud encadré de deux panneaux aux noms de R.H. LELOTTE/BOURGMESTRE et O. MONSEUR/CURE. La porte Sud cintrée, surmontée d'une clé datée de 1780, se tient entre deux montants taillés en refends. Elle est surmontée d'un larmier. Des chaînages harpés forment les angles de la construction. Les deux bas-côtés présentent de hautes fenêtres cintrées à clé. Deux larges clés de portail, armoriées de STEMBERT ont été replacées dans le mur du bas-côté Nord.