Le temple Antoiniste

08/04/2019

Ce temple, situé dans la campagne de Bronde, était fréquenté par les rares antoinistes de l'époque. Le culte Antoiniste avait été fondé par Louis Antoine (1846-1912).

Cet ancien lieu de culte a une histoire : un habitant du coin s'était promis de construire une chapelle si Antoine guérissait sa femme qui souffrait d'un mal qui laissait perplexe les disciples d'Esculape.

La brave femme guérit et notre homme exécuta son vœu en construisant la petite chapelle du Bronde qui fut consacrée le 10 septembre 1911 par le Père Antoine en présence de la Mère. L'inauguration a dû être renouvelée à cinq reprises tant les fidèles étaient nombreux.

Le culte antoiniste... c'est quoi ?

L'antoinisme, ou culte antoiniste, s'inspire de la chrétienté. Il a été fondé en 1910 à Jemeppe-sur-Meuse par Louis-Joseph Antoine.

Au plus haut de sa popularité, 64 temples, environ 40 lieux de lecture étaient répertoriés à travers le monde. Il est le seul mouvement religieux né en Belgique dont la renommée a dépassé les frontières.

Surtout actif outre-quiévrain, on remarque une structure spéciale, des rites simples et une ouverture à toute croyance.

C'est en 1896, dans un livre qu'il a rédigé, que l'on trouve ses premières opinions, se distanciant ainsi de l'église catholique. Il développe également ses dons de guérison, interpellant de futurs adhérents. En 1906, il rompt avec le spiritisme et inaugure sa propose structuration tout en publiant trois nouveaux écrits où il développe sa spiritualité. C'est après sa mort, en 1912, que sa femme établit un culte autour de L-J Antoine et établit ainsi de nouvelles règles au sein de l'organisation.

En bref résumé, ces croyances antoinistes mélangent des éléments de guérison, de catholicisme et de réincarnation. « L'homme est censé atteindre la conscience en se débarrassant de l'illusion de la matière produite par son intelligence, le but de la vie étant de se libérer du cycle des réincarnations grâce à une progression morale aidée par des « fluides.

Simples et brefs, les services religieux pratiqués dans les temples se composent de deux formes de culte : « L'Opération générale » et « La Lecture ». Les membres qui les dirigent portent un costume noir et ne reçoivent aucun salaire. Les temples sont aussi les lieux des consultations d'un guérisseur par les personnes qui désirent obtenir une requête, souvent liée à des questions de santé. Les célébrations incluent les fêtes chrétiennes et trois autres jours spéciaux dédiés respectivement à Antoine, à Catherine et à la consécration du premier temple. Reconnue fondation d'utilité publique en Belgique et association cultuelle en France, la religion est dirigée par un collège composé des membres appelés « desservants » et est financée par des dons anonymes. En France, le rapport parlementaire de 1995 a classifié ce culte comme « secte » au vu de la singularité de sa nature et de son mode de fonctionnement.